En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
LogoEntete
Entete

Accueil > Essais > Actualité, Economie, Société > « Les blanches ne sont pas frigides »
Mon Compte
Me Connecter



F.A.Q.

Contact

« Les blanches ne sont pas frigides »

Marie-Jo Bourdin

Coédition NENA/Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud
Format: ePub sans DRM

     Extrait long

Prix :
6,49

Ajouter au panier
Comment imaginariser le réel ? C'est ce que tente Marie-Jo Bourdin dans ce livre plein d'enseignement sur le vécu traumatique de l'excision, le ressenti de personnes qui ont eu besoin de parler, dans l'après-coup, de cette pratique dont on sait qu'il est vain de la dialectiser et qu'un discours clinique, quel qu'il soit, dans un contexte interculturel mobilise d'autres fantasmes que celui du soin réparateur. En faire un problème de Santé Publique n'est pas une pirouette mais la seule approche paradigmatique qui vaille. Sortir de la stigmatisation toute personne qui s'estime atteinte dans son intégrité psychique ou génitale, c'est exercer un droit de solidarité et rappeler que le sujet n'existe que parce qu'il peut problématiser l'imaginaire, le symbolique et le réel. Comment éviter la fatigue de soi et accéder à l'estime de soi quand on est entièrement pris, consciemment et inconsciemment, dans la trappe du manque à être, quand on ne peut jouir de la construction d'un soi autobiographique ? Les récits de vie évoqués dans cet ouvrage ont la clarté de la simplicité. Écouter, accompagner, entendre et comprendre l'impensé n'est pas une tâche facile, mais elle est surmontable quand, à l'érudition, s'ajoute le décentrage. Les mots justes s'imposent et le vrai accompagnement peut alors s'engager comme un processus qui stimule l'élan vital et fait l'économie de la compassion débordante ou de la distance du déni. Ce livre fera certainement réfléchir sur les stratégies sanitaires et politiques à mettre en place devant de tels traumatismes même si certains pensent qu'en contextualisant, on peut faire l'impasse sur la femme « sujet » et non « objet » de toutes les peurs.

Ceux qui ont été intéressés par « Les blanches ne sont pas frigides » ont aussi consulté :